SALAT AL ‘ID (La prière de l’Aid)

13567242_10209612400284574_8961800833615427598_n

SALAT AL ‘ID (La prière de l’Aid)

SALAT AL ‘ID (La prière de l’Aïd)

ALLÂH TÂ’ÂLA dit dans le Noble Coran :

« A chaque communauté, Nous avons assigné un culte à suivre »
(Al hajj 67)

L’Imam Ahmed a rapporté que d’après Anas RadiyaLLahu3anhu :

« Quand le Prophète, Salla Allahou Alaïhi Wa Sallam, arriva à Médine, il trouva que les gens avaient l’habitude de s’amuser et de se régaler pendant deux jours qu’ils avaient choisis dans l’année. Alors il leur dit :  » Allah vous a remplacé ces deux jours de fête par deux autres meilleurs : ce sont le jour d’Al Fitr et celui d’Al Nahr (Al Adha). « 

Dans l’extrait précédent, L’imam Al Khalil expose les sunan ainsi que les actes recommandés et conseillés durant salat el aid dans l’ordre qui suit :
1- Hukm salat el eid, le nombre de ses rakaat, et a quel moment la faire
2-le nombre des takbirates qui ouvrent la priere de l’aid
3-celui qui oublie le takbir et ce qu’il doit faire comme sujud et comment il fait le takbir
4-ce qui est conseillé de faire comme le ghusl, se parfumer, s’embellir, marcher en se rendant au musalla, sortir apres le lever du soleil…
5-il est déconseillé de prier nafila avant ou apres salat el eid si on prie dans un musalla.

 

Définition du mot « Aid » :

le mot « aid » en arabe dérive du mot « al 3awd» qui veut dire le retour, ou la répétition car il est répété chaque année à des moments connus,


al aid a été nommé ainsi car il symbolise le retour à la joie et au bonheur, Allah ta3ala y a légiféré le retour a l’excellence, Il en fait bénéficier ces serviteurs tous les ans par zakat al fitr pour aid al fitr ou par les sacrifices pour aid el adha.

quand a été légiféré l’aid ?:

L’aid a été légiféré par le Prophète sallaLLAHU alayhi wa sallem en l’an deux de l’hégire, qui correspond à l’année pendant laquelle le siyyam ainsi que la zakat sont devenus obligatoires.

La première prière de l’aid que pria notre Bien Aimé prophète SallaLLAHOU alayhi wa sallem fut la prière de aid el fitr en l’an 2 de l’hégire.

……………………….…………………….

Salat el ‘idayn :

La salat des deux fêtes, à savoir la fête de rupture du jeune, appelée en arabe ‘îd al fitr, et la fête du sacrifice appelée îd al adhâ, est une pratique relevant de la sounna vivement recommandée (muakada) et doit être accomplie par tous ceux tenus de s’acquitter de la salât du vendredi.

Elle est composée de 2 rak’at, son temps légal correspond au moment où la prière surrérogatoire (nafila) est autorisée c’est à dire environ 30 minutes après le lever du soleil (churuq) jusqu’au zénith,
Il n’y a pas d’appel a la prière (adhan), ni de iqama pour cette prière.

……………………….…………………….

Takbirat salat el aid :

L’imam ouvre la première rakaa par 7 takbirat (takbirat el ihram (takbira de sacralisation) comprise avant de commencer la récitation coranique.
Lors de la deuxième rak’a l’imam prononcera 5 takbirat (sans compter takbiratul qiyyam, celui qu’il dit en se relevant) ce qui représentera donc 6 takbirat au total.
les takbirates doivent être prononcées continuellement (seul le temps nécessaire pour le takbir de ceux qui sont derrière l’imam sépare deux takbir )

Si l’imam oublie de prononcer takbirat el aid :

Chaque takbir est une sunna fortement recommandée. Si l’imam oublie de prononcer takbirat el aid ou une partie dans la 1ere ou 2eme rak’a et s’en rappelle pendant la récitation ou après, mais avant l’inclinaison (el roukou3) il la prononce et récite à nouveau de préférence, puis, il accomplit les prosternations d’oubli après le salam (pour ajout de récitation).
S’il s’en rappelle après l’inclinaison, il continue sa prière et accomplit les deux prosternations d’oubli avant le salam final.
Celui qui prie derrière l’imam et a oublié les takbirat, son oubli n’a pas de conséquences.

Le retardataire :
Celui qui trouve l’Imam en pleine récitation du Coran lors de la première rak’a de salat el aid, il prononcera 7 takbirat pendant la récitation de l’imam (takbir de sacralisation compris)
Celui qui rejoint l’Imam à la deuxième rakaa, prononcera 6 takbirat et lorsqu’il se lèvera pour rattraper sa première rak’a, il prononcera 7 fois le takbir (takbiratul ihram coimprise)
Celui qui arrive pendant que l’Imam prononce les takbirat en ayant manqué un certain nombre de takbir, rejoint l’imam en répétant avec lui les takbirat et rattrape les takbirat manquantes pendant la récitation de l’Imam.

Ce qui est conseillé la nuit du aid (la nuit précédent le jour de l’aid) :
Il est conseillé de faire vivre cette nuit, Comment ? Par l’adoration, la prière, la lecture du Coran, le dhikr, el istighfar,…
il est rapporté d’apres oubada ibn samet que le Prophète sws a dit :
Celui qui revivifie la nuit d’al fitr et la nuit d’Al adha, son cœur ne mourra pas le jour où les cœurs mourront (rapporté par Al Tabbarni)

……………………….…………………….

Les actes recommandées :

Parmi les actes conseillés le jour de l’aid, l’accomplissement du Ghusl, il est préférable que celui ci soit fait après salat el subh.

Se parfumer avant de se rendre au musalla, s’embellir en portant de nouveaux et beaux habits afin de manifester sa joie en l’occasion de ce jour de fête (pour tout le monde, celui qui prie ou non).
Par contre pour les femmes, il leur est déconseillé de se parfumer et de s’embellir pour sortir, elles sortent avec leur vêtements habituels.
Se rendre au musalla ou a la mosquée en marchant si cela est possible. Il est un esclave se rendant pour servir Son Seigneur, il lui incombe donc de marcher humblement. Il n’est pas mandoub de marcher au retour car l’acte d’adoration aura été fait.
Il lui est conseillé au retour chez lui de rentrer en passant par un autre chemin que celui de l’aller pour se rendre au musalla
Pour Aid al Fitr il est conseillé de manger quelque chose avant de sortir pour salat el id, manger quelques dattes, des gâteaux avec du lait ou boire un peu d’eau afin de marquer la rupture du jeûne du mois de Ramadan.

Cependant pour aid el Adhha, il lui est préférable de retarder le petit-déjeuner de sorte à ce que son premier repas de la journée soit issu de son sacrifice.
se rendre au musalla après le lever du soleil si son domicile est proche contrairement à l’imam à qui on demande d’arriver le plus tard possible afin que ceux qui prient aient le temps de se réunir et de sorte à ce qu’ils commencent la prière dès son arrivé.
Il est conseillé en se dirigeant vers le musalla de prononcer el takbir : Allahu akbar ; en élevant la voix pour les hommes mais sans toutefois exagérer, de façon à faire entendre celui qui est a coté de lui seulement.
Les femmes quand a elles, n’élèvent pas la voix.
Pour les personnes qui se rendent au musalla avant le lever du soleil, il leur est déconseille de prononcer le takbir avant le lever du soleil. D’après Malik ra « celui qui s’y rend avant le lever du soleil, il n’y a pas de mal à cela cependant il ne prononce pas le takbir avant que le soleil se soit levé ».

Concernant le takbir, il y a divergence sur le sujet, certains disent d’arrêter le takbir au moment où l’imam entre dans le musalla d’autres au moment où l’imam prononce takbiratul ihram de la priere de l’aid.

Le jour de aid el adha il est conseillé à ce que l’imam sacrifie sa bête dans le musalla afin que les gens apprennent la sunna de « l’Égorgement » et égorgent en étant apaisés…….
Il est conseillé de prier salat el id dans un musalla si cela est possible, par musalla, on entend, le désert ou un espace assez vaste qui ne contienne rien sauf pour masjid el haram à la Mecque en raison du fait qu’ils peuvent voir la ka3ba, ce qui n’est pas le cas pour les autres mosquées.
Il est conseillé à l’imam et au mamum (celui qui prie derrière l’imam) de lever les mains seulement lors de la première takbira (takbirat el ihram) de salat el id . Il est détestable de lever les mains aux autres takbirates.

Il est recommandé à l’imam de lire dans la première rak’a après surat al fatiha, surat al a3la ou les surates qui s’en rapprochent parmi les courtes et dans la deuxième raka surat al chams ou les courtes sourates qui s’en rapprochent.

Il est recommandé que l’imam fasse deux sermons après la prière de l’aid en s’asseyant entre les deux.
L’imam ouvre ses sermons en prononçant le takbir (et non par le tahmid qui est exclusif à la prière du vendredi), il est également conseillé qu’il prononce plusieurs takbirs pendant son prêche.
Il est conseillé de rester écouter les sermons après salat el id.


Il est conseillé aux femmes et enfants d’être présent pour salat el id en groupe afin de bénéficier de ses mérites et d’être témoin d’ un « bien » avec les musulmans.
Celui qui a raté la prière, il lui est conseillé de la prier seul. (en faisant 7 takbirates pour la première rak’a et 5 pour la deuxième avant la récitation du Coran)
Le jour de l’aid al adha il est conseillé à partir de la prière du dhohr et cela pendant 3 jours consécutif de prononcer le takbir 3 fois après chaque prière obligatoire à haute voix (la femme se fait entendre seulement) et cela jusqu’a salat el subh du 4eme jour (ce qui correspond a 15 prieres obligatoires). Il est cependant détestable de le faire après les nawafil ou après des prières que l’on rattrape.


C’est mieux à la place de prononcer 3 fois Allahu akbar après chaque prière de dire :

« Allahu akbar, Allahu akbar, la ilaha illa Llah, Allahu akbar, Allahu akbar, wa lillah el hamd »


Il est détestable de prier des prières surrérogatoires dans un musalla que ce soit avant ou après la prière de l’aid. Cependant il n’y a pas de mal à cela si c’est dans une mosquée, dans ce cas ce n’est pas détestable que ce soit avant ou après salat el aid.

No Comments

Comments are closed.